Bonjour et bienvenue dans La Bulle ! le forum est en mode privé ,donc pour avoir accès a toutes les sections enregistrer vous !!



 
AccueilAccueil  portailportail   Quoi de neuf ?  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur la bulle ,pensez a faire votre présentation et a signer les regles , baladez vous ,découvrez la bulle ,et amusez vous bien !
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 367 le Mar 11 Avr - 17:11
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Partager sur Facebook
Like/Tweet/+1

Partagez | 
 

 La fin du calendrier Maya : un formidable terrain de jeu ?

Aller en bas 
AuteurMessage
gigicats
ADMIN
ADMIN
avatar

Messages : 1573
Date d'inscription : 26/05/2012
Age : 41
Localisation : Devant un LG

MessageSujet: La fin du calendrier Maya : un formidable terrain de jeu ?   Jeu 12 Juil - 19:50

Une occasion idéale


Dernièrement, les deux dernières prédictions susceptibles de nous faire frissonner
furent le quatrain de Nostradamus consacré à 1999 et le bug de l'an
2000.

  • Pour la première prédiction, les médias avaient délivré un blanc-seing au public
    : "Regardez comme nous délirons copieusement à partir du quatrain !
    Faites comme nous !" Malheureusement, comme le quatrain était situé par
    rapport à un mois et non à un jour précis, les élans et les initiatives
    populaires pour s'amuser, vendre ou mystifier furent notablement
    freinés.
  • Pour le bug de l'an 2000, c'est le contraire qui s'est
    produit. Cette fois, la prédiction était ultra précise sur le plan
    chronologique mais terriblement restrictive sur le plan de l'imaginaire :
    le problème ne pouvait être qu'informatique. Pas très enthousiasmant
    comme thème de délire !
  • Avec le 21 décembre 2012, nous avons le
    beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière ! C'est-à-dire
    une date précise qui permet de se donner facilement rendez-vous, une
    prédiction vide de contenu textuel qui autorise donc tous les délires
    et, cerise sur le gâteau, un internet qui a vu exploser, en douze ans, ses possibilités de buzz.
Tous les éléments semblent donc réunis pour que les initiatives privées,
associatives, régionales ou gouvernementales partent dans tous les sens.
Pour le meilleur et pour le pire...

La fête pendant

Tout comme les restaurateurs et les boîtes de nuit se servent d'halloween pour
organiser des soirées à thème, il faut s'attendre à des divertissements
"spécial fin du monde". Les frileux privilégieront les activités
d'intérieur : repas, soirées dansantes, spectacles participatifs, happenings, etc. Les autres organiseront des apéros géants.
Ceux qui préfèrent rester chez eux pourront regarder le DVD "2012"... à moins qu'une chaîne décide de diffuser le film le jour J.
Les
adeptes des jeux de société ou de jeux vidéos tenteront de sauver le
monde avec les dernières créations sur le thème de la fin du monde.




Une sortie festive organisée autour de la fin du calendrier maya, avec un an d'avance !

La fête après

L'embêtant lors des coupes du monde, c'est qu'un seul pays peut faire la fête. En
2012, nous aurons la chance rare de pouvoir fêter la victoire simultanée
de tous les pays du monde.
La foule est d'accord pour s'amasser sur l'avenue des Champs Élysées ou ailleurs. Il ne reste plus qu'à trouver ce que l'on peut mettre dans le bus de la victoire !

La spiritualité



Les associations spirituelles spécialement créées autour de la prédiction
Maya ne manqueront évidemment pas d'organiser des cérémonies le 21
décembre 2012, mais elles ne seront pas les seules dans ce cas. De
nombreux groupes ayant une spiritualité ou une religiosité aux contours
flous (new-age) organiseront certainement des soirées de prière ou de
méditation, voire des chaînes humaines.
Avec le développement
d'internet, on peut également penser que des groupes virtuels se
formeront pour prier, chanter, s'embrasser, planter un arbre ou procréer
au même moment, depuis les "quatre coins" de la planète.


Les suicides


En 2012, le 21 décembre sera la date où les personnes dépressives auront le moins
de raisons de se suicider. Si elles croient à la fin du monde, elles
penseront qu'elles n'ont pas besoin de lever le petit doigt pour pouvoir
tourner la page. Si elles n'y croient pas, le 21 décembre sera pour
elles l'occasion de ressentir, à peu de frais, la formidable sensation
d'avoir échappé à un péril... imaginaire.
Le problème c'est que ce discours est rationnel et que les
personnes suicidaires sont plutôt contrôlées par leurs émotions.
D'autre part, certaines personnes pourront choisir de se suicider le 21
décembre, non pas parce qu'elles croient à la fin du monde, mais à cause
des symboles rattachés à cette date.
En conclusion, voici les trois conseils que je donne aux personnes à risque :

  1. Attendez le 22 décembre pour prendre votre décision : on ne sait jamais.
  2. Si l'on a réussi à vous convaincre des dangers du 21 décembre 2012, vous
    devriez également réussir à vous laisser convaincre de l'existence d'un
    lieu spécial, en France, où toutes les personnes seront sauvées. Elle
    est pas belle la vie ?
  3. En général, les gendarmes sont ravis
    quand vous leur demandez de surveiller votre maison pendant que vous
    partez en vacances. Si vous faites partie d'une secte et que vous
    craignez qu'un suicide collectif soit organisé le 21 décembre 2012,
    téléphonez aux services secrets pour leur demander de surveiller votre
    groupe. Cela fait partie de leur travail.

Les comportements irrationnels


  • Si vous avez acheté un bunker conçu pour résister à une météorite de 10
    mètres de diamètre et que finalement, on en annonce une de 300
    kilomètres, dépêchez-vous de le revendre avant que tout le monde soit au
    courant !
  • Si vous comptez léguer toute votre fortune à
    Harold Camping, pour qu'il donne à manger à vos chats après la fin du
    monde, vérifiez d'abord s'il dispose d'une bonne assurance contre les
    catastrophes naturelles.

Le terrorisme

Les terroristes adorent les dates symboliques. Comme le 21 décembre 2012
sera une date ultra médiatisée, elle est susceptible de les intéresser.
Pour eux l'essentiel est de faire parler d'eux au maximum et sur ce
point, le pari est risqué, car il va y avoir de la concurrence dans
l'air. Lorsqu'il y a un seul événement marquant dans l'actualité, les
journaux télévisés peuvent choisir d'y consacrer jusqu'à 90 % de leur
durée, mais s'il y en a dix le même jour, chaque événement sera traité
en seulement deux ou trois minutes.

  • Le risque de terrorisme
    religieux est quasiment nul. Les rares Mayas actuels sont pacifiques.
    Quant aux terroristes des autres religions, on se demande pourquoi ils
    se donneraient du mal pour mettre la religion maya sur un piédestal. On
    reproche suffisamment aux terroristes d'utiliser la religion comme un
    prétexte pour qu'ils s'amusent à jouer avec une autre religion que la
    leur.
  • Le risque de terrorisme politique est lui aussi assez
    faible. Le souvenir laissé par la prédiction Maya risquant fort d'être
    marqué par le ridicule et le folklore, on se demande pour quelles
    raisons un groupuscule politique chercherait à associer le sérieux de
    son message à une prédiction dont la géométrie variable sera aussi
    imprévisible que les buzz sur internet.
  • Le risque de
    terrorisme individuel (cyber attaque) semble un peu plus fort, car il
    fonctionne sur des coups de tête et il privilégie l'anonymat par rapport
    à la revendication.
Les tests militaires



Un navire furtif américain
Si les militaires peuvent tester leurs obus sur leurs terrains
d'entraînement ou leurs bombes atomiques sur des ordinateurs ultra
puissants, ils ont plus de mal à faire des essais pour les armes non
conventionnelles : dérèglement de la météo, manipulation des
consciences, engins utilisant de nouvelles technologies pour se
déplacer, etc.
On se souvient par exemple, qu'en 1951, les Américains n'avaient pas hésité à transformer les habitants de Pont-Saint-Esprit, en cobayes, pour leurs expériences militaires.
Il est donc certain que les chefs militaires se poseront la question
suivante : "Pourquoi ne pas profiter du 21 décembre 2012 pour tester
certaines technologies secrètes ?"
L'avantage de procéder ainsi est de pouvoir brouiller les pistes dans l'opinion. Il
suffit de laisser croire que l'événement inhabituel qui s'est produit
est en lien avec la prophétie maya. Ensuite,
il n'y a plus qu'à lancer une contre-rumeur et une contre-contre-rumeur
et le tour est joué. Les informations deviennent tellement
embrouillées, déformées et contradictoires que (presque) plus personne
ne cherche à comprendre.
L'inconvénient de ce type de
pratique est qu'il risque de renforcer les croyances aux prédictions
dans l'esprit du public. Or l'intérêt des gouvernements et des armées
est de contrôler au maximum les esprits. Si donc demain un
nouveau prophète, un ancien manuscrit ou la Vierge apparaissent et que
les prédictions afférentes ne vont pas dans le sens du politiquement
correct, les militaires regretteront d'avoir renforcé la croyance aux
prophéties.
En cette fin d'année 2011, en tout cas, l'heure est
à l'apaisement. Les USA ont payé des scientifiques de la NASA afin
qu'ils rassurent la population sur la question du 21 décembre 2012.
Revenir en haut Aller en bas
http://mabulle.lebonforum.com
chriss
Modératrice
Modératrice
avatar

Messages : 1208
Date d'inscription : 29/05/2012
Age : 55
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: La fin du calendrier Maya : un formidable terrain de jeu ?   Mer 18 Juil - 16:35

Citation :
Les suicides


En 2012, le 21 décembre sera la date où les personnes dépressives auront le moins
de raisons de se suicider. Si elles croient à la fin du monde, elles
penseront qu'elles n'ont pas besoin de lever le petit doigt pour pouvoir
tourner la page. Si elles n'y croient pas, le 21 décembre sera pour
elles l'occasion de ressentir, à peu de frais, la formidable sensation
d'avoir échappé à un péril... imaginaire.
Le problème c'est que ce discours est rationnel et que les
personnes suicidaires sont plutôt contrôlées par leurs émotions.
D'autre part, certaines personnes pourront choisir de se suicider le 21
décembre, non pas parce qu'elles croient à la fin du monde, mais à cause
des symboles rattachés à cette date.


Tien moi aussi je me suis dit que cette date

pourrais entrainé un nombre plus élevé de suicide

Surtout avec les sectes


Merci pour ton post
Revenir en haut Aller en bas
 
La fin du calendrier Maya : un formidable terrain de jeu ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» joyeuses fetes de Fin d'année
» UN CALENDRIER FORMIDABLE
» UN CALENDRIER FORMIDABLE
» calendrier ligue 14
» Calendrier CAEA 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La bulle des mystères et de l'étrange :: Les Prédictions de fin du monde :: La fin du monde de decembre 2012-
Sauter vers: